Dernières nouvelles

Etape 5 : marathon 2.0 (suite)

Tout est bien qui finit bien

Lac Iriqui6 CP restaient encore à trouver sur cette deuxième partie du second marathon de l’épreuve. La chaleur allait être le principal ennemi des Gazelles, et ce n’est pas la traversée du lac Iriqui, aujourd’hui totalement asséché, qui pouvait leur apporter un peu de fraîcheur. Cette vaste étendue plate et désertique de 10 km, offre un spectacle rare où il vaut mieux ne pas oublier sa gourde avant de traverser.
« Nous souffrons beaucoup de la chaleur il fait 38 et avec le casque ma tête ressemble à une cocotte-minute ! ».

.

Parcours 2BAussi rudes soient-elles, ces conditions n’ont pas empêché nos Gazelles de s’affirmer avec tout leur talent sur ce difficile parcours : « Nous avons fait une très belle étape marathon. Dommage qu’à cause de la fatigue, une petite erreur de navigation pour atteindre le bivouac, nous ait fait faire 4km de plus. ».
.

Mais le plaisir de traverser de tels paysages et de s’amuser avec la machine, faisait oublier tous les aléas de l’aventure… « J’ai pris mon pied dans les dunes. Le parcours était costaud, nous avons surfé sur les grandes dunes, c’était vraiment génial ! ».

Une fin de rallye, surtout après 4 jours consécutifs de marathon, est aussi synonyme d’accumulation de fatigue, où attention et réflexes se trouvent alors émoussés : « Sarah [équipage 29] a fait un tonneau et s’est de nouveau fait mal au poignet ; depuis elle ne va pas très bien et appréhende beaucoup plus. ».

Et il n’y a pas que les corps qui souffrent, le matériel aussi : « Nous avons crevé au CP 4 ; j’ai réussi à trouver le trou et j’ai placé une mèche, cela a réglé le problème. Puis en sortant des dunes c’est le pneu avant droit qui s’est retrouvé à plat, je l’ai regonflé mais sans constater de fuite. ».

La mécanique qui parfois trahit aussi les concurrentes. Ainsi les équipages 20 et 27, respectivement 2èmes et 3èmes au classement général ont dû avoir recours à l’assistance et même se dérouter pour dépanner. Le 20 a tout de même réussi à rejoindre la course, mais est désormais hors classement.
Nous attendons bien sûr la publication officielle des résultats à l’issue du second marathon, avant de vous confirmer que – peut-être – notre équipage 21 pourrait se présenter au départ de la 6ème et dernière étape de ce rallye en 2ème position… Suspense !

Mais Corinne l’avoue elle-même : « Ce marathon était très éprouvant pour moi, il y avait beaucoup de dunes, de crevasses et de pierres. » ;
Epuisées peut-être, mais sans ressources, certainement pas ! « La fatigue est là mais nous sommes contentes de nos résultats et demain nous allons tout donner pour garder notre place. ».

Enfin, le bonheur d’arriver au bivouac et de se retrouver entre copines de galère efface, le temps d’une nuit, toutes les souffrances endurées durant la journée. « On a fait un bivouac exceptionnel dans les dunes, j’ai même pris une douche avec mon cubi. Nous avons même eu droit à un feu d’artifice grâce à Betty. ».

bivouacPuis il y a parfois des visites surprise : « Vers 22h on a vu des phares arriver dans les dunes et la voiture s’est tankée ; c’était un orga qui emmenait le journaliste de Gazelle TV venu nous filmer. On l’a aidé à se sortir de là et on lui a dit : « ça fait 200 points ! ».
Nous avons tous bien mangé et bien bu. Ce fut une soirée comme je les aime, pleine de chaleur humaine et d’échanges. ».

Gageons que nous pourrons très prochainement profiter d’un court reportage sur la vie des Gazelles au bivouac. « J’espère qu’il y aura des images de notre équipage car nous avons été suivies dans les dunes par un cameraman et par l’hélico. Je suis même montée dans le poste de pilotage mais je n’ai pas pu décoller, le pilote n’a pas voulu. Il faut dire que c’est un peu différent du RZR. »…

N’est-ce pas la vie rêvée d’une Gazelle ?
Je suis sûr que beaucoup parmi vous Mesdames qui lisez ces lignes et suivez les aventures de nos deux intrépides, donneraient cher pour être à leur place !

Un dernier mot :
Je suis chargé par Evelyne et Corinne de vous remercier toutes et tous pour vos nombreux et chaleureux messages qu’elles ont reçus jusqu’ici.

Je me répète sans cesse (l’âge ?), mais sans vous, sans savoir que vous êtes là, derrière, à les soutenir, il n’y aurait pas cette force, ce courage que vous admirez tous et qui fait que le dépassement de soi ne serait guère possible.

A demain si vous le voulez bien.

Etape 5 : Marathon 2.0

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas

Marathon 2.0L’étape du jour devait mener les équipages jusqu’au cinquième point de contrôle de ce second marathon. Deux jours pour aller de Oulad Driss à Foum-Zuid. 280 kilomètres à parcourir pour y parvenir.
L’un des principaux obstacles de cette étape marathon, et ils sont nombreux, reste la tempête de sable qui peut se lever à tout moment. Et qui n’a jamais vécu cela en plein désert, ne peut imaginer ce que c’est. Je rappelle au passage que le RZR n’est pas un véhicule « hermétique », autant dire que rouler dans ces conditions relève souvent de l’exploit.

Après l’aventure vécue par nos Gazelles Galériennes sur le marathon précédent et un chavirage qui aurait pu s’avérer tragique, le calme semble être revenu sur l’océan de sable au cours de cette journée. Leur frêle esquif les a de nouveau menées vers des rivages plus sereins, loin des oueds aux traîtres courants et des vagues de dunes scélérates.

ClassementToutefois, l’erreur de cap de l’avant-veille leur a fait perdre la 3ème place à laquelle elles s’étaient pourtant confortablement installées. C’est donc en 4ème position qu’Evelyne et Corinne entamaient cette nouvelle épreuve, avec un moral qui lui, ne l’était en rien (entamé).
La preuve, cet excellent tracé impeccable jusqu’au CP 5, point de rencontre pour le bivouac nocturne.

Pendant ce temps, les équipages 20 et 27, respectivement deuxièmes et troisièmes du classement, rencontraient des problèmes mécaniques importants qui, semble-t-il, allaient sérieusement compromettre leurs chances pour la suite. Toutefois, ne vendons la peau de la Gazelle avant qu’elle ne soit définitivement hors course. La sagesse nous recommande donc d’attendre l’arrivée demain soir et le classement officiel, afin d’éviter toute supputation hasardeuse.

En attendant, croisons soigneusement nos doigts pour que notre équipage 21 préféré achève sans souci majeur la deuxième journée du marathon et la sixième et dernière étape de ce Rallye Aïcha des Gazelles, qui pour sa 25ème édition, nous aura donné quelques sueurs froides.

Allez mes Gazelles, on y croit !

Etape 4 : le marathon de la mort

Philippidès n’a pas fait mieux !

Marathon 1Le Rallye des Gazelles comporte deux étapes marathon qui se déroulent chacune sur deux jours.
Le premier marathon emmenait les Gazelles de Mech Irdane à Oulad Drîss. Un parcours de 335 km, 20h00 de course prévues, 13 CP à trouver. Et le tout, bien sûr, sans assistance ni ravitaillement.

Nos Gazelles étaient bien parties, arrivant même au CP 5 bien avant les quads de Betty et Sarah. « Quelle étape marathon ! Elle avait pourtant bien commencée car nous avons pointé le CP 5 les premières alors que nous étions parties 1 heure après Betty au CP 1 ; il est apparu devant notre capot. ».

Malheureusement ça n’allait pas durer… « C’est au CP 6 que les problèmes ont commencé, nous avons pris la piste trop au nord sans s’en rendre compte et quand on a percuté on avait déjà fait plus de 10 km. ».

RZR dunesMais si ce n’était que ça… « Après avoir fait le point, on repart et on oublie de refermer la sacoche du toit, tous les papiers se sont envolés, répartis dans le désert. On était là en train de courir après nos feuilles emportées par le vent. Un équipage Allemand s’est arrêté pour nous aider. Une fois tous les papiers rassemblés on se rend compte qu’il nous manque la feuille de points, celle où on colle les étiquettes des balises, c’est 60 points de pénalités ! Coup de stress, on cherche encore et encore, puis j’ai l’idée de regarder à l’arrière du RZR et là je trouve la feuille coincée derrière la roue de secours, ouf ! ».

Et ce n’est pas fini !
« On repart et on trouve sans problème le CP 6, là on retrouve Kate qui se décide à dormir ici avec d’autres équipages. Nous, on décide d’avancer jusqu’au CP 7 et de dormir là-bas. Il y a l’oued Rhérir à traverser ; cet oued est la hantise des Marocains et il est très difficile à franchir. Il est 17h44 et le CP est donné pour 1h45 de route. On décide de partir quand même et je dis à Eve de ne pas s’inquiéter car j’ai toujours trouvé une piste pour le traverser. ».

Oued

Jusque-là, tout va bien. Enfin, si l’on peut dire.
« Nous voilà parties. Arrivées dans l’oued on trouve bien une piste mais elle nous éloigne de notre cap qui doit nous faire traverser la passe, on tente alors de le franchir au cap. ».
Mais ça n’allait pas durer :
« On a vécu l’enfer, le soleil plein ouest face à nous et couchant m’empêchait de voir le terrain; il y avait des crevasses énormes et plein d’herbes plus hautes que le capot avec du fech-fech et des dunettes. Dans le lit de l’oued on a vu deux équipages collés au fond dans la boue. Bref, on continue notre route et devant nous se dresse une marche d’un mètre environ pleine d’herbes.
Je la franchis légèrement de biais car je ne voyais rien. Soudain le RZR se cabre et bascule sur le côté ! On se retrouve toutes les deux scotchées au baquet avec nos ceintures, pendues à la verticale. Eve se détache la première et s’extirpe du RZR. Ensuite je parviens à sortir par le pare-brise. Tout avait volé dans le RZR ! ».

Voilà désormais nos Gazelles dans une bien mauvaise posture. Comment allaient-elles pouvoir se sortir de là ? « Il est 19h, le soleil se couche et on ne peut pas rester dans l’oued car c’est trop dangereux. On essaie de soulever la machine mais Eve a très mal au dos depuis 2 jours et moi je n’ai pas assez de force. On sort des sangles on les attache de part et d’autre puis on tire avec toute notre hargne, on tire jusqu’à le faire basculer. Cris de joie !!! On a les larmes aux yeux. Le RZR est de nouveau sur 4 pattes ! ».

Equipage 21Il y avait bien sûr une bonne raison pour laquelle Corinne et Evelyne ne voulait rien lâcher :
« On a failli appeler l’assistance et prendre 200 points mais on ne pouvait pas faire ça. Jamais ! ».

Tout allait enfin rentrer dans l’ordre : « Nous avons attendu 30 minutes pour que les liquides redescendent, puis j’ai redémarré il est parti au quart de tour. ».
Enfin ça c’est ce que vous croyez… « Épuisée je me suis tankée sur une grosse motte de terre. De rage j’ai pris la pelle et j’ai tapé de toutes mes forces dans la motte, j’ai rangé la pelle et nous sommes reparties. ».

Reparties, oui, mais jusqu’où ? « On décide de dormir au CP 7 alors Eve prend un cap mais sa boussole ne s’éclaire pas la nuit, impossible de voir les chiffres il a fallu éclairer avec une lampe. Il faisait nuit noire on ne voyait aucun relief. Elle me montre une petite lumière au loin et me dit de rouler dans cette direction, cela doit être la balise. Hélas, c’était un équipage de Canadiennes avec qui on a passé la nuit. » ; mais tout n’est pas perdu elles décident alors de mettre un terme à cette journée de galère et de prendre quelques petits remontants : « On a dégusté notre foie gras et trinqué avec le vin que l’on nous avait offert. Notre balise n’était pourtant qu’à 300m mais on n’a rien vu ! ».

La deuxième partie du marathon, s’est quant à elle beaucoup mieux passée.

Fin de l’histoire.

Qui a dit que le rallye des Gazelles était un truc de gon…..s ?

Etape marathon 1ère partie

Ça se complique !

CP 6Cette première étape marathon s’annonçait plutôt bien. Les 5 premiers CP atteints sans détour, un tracé digne des meilleures.
Comme on a pu le voir sur la carte du suivi temps réel, la recherche du CP 6 a semble-t-il posé quelques difficultés. Une erreur qui va forcément coûter en pénalités pour nos Gazelles.

Mais Evelyne et Corinne ne sont pas de celles à se laisser abattre par un léger contretemps. La suite de leur parcours le démontre, puisque bien que la nuit doit être tombée sur le désert, elles continuent, elles persévèrent pour atteindre le CP 7 avant de planter leur tente sous la voute étoilée qui leur servira de toit pour une nuit qui risque d’être courte. 

En revanche, pas d’inquiétude particulière quant au détour que l’on peut observer entre le CP 6 et 7, le relief l’impose. Le RZR n’est pas encore pourvu d’ailes. ;)

Chapeau bas les Gazelles !

Equipage 21

Nous avons hâte de les retrouver demain soir au bivouac et lire leurs impressions au sortir de cette épreuve.

En attendant, elles n’ont plus que jamais besoin de vos encouragements.

Etape 3

Que du bonheur !

Etape du jour en boucle, de Nejjakh à Nejjakh, 70 à 110 km à parcourir suivant le tracé retenu. Temps estimé 8h00.
Une étape plus courte que celle d’hier, mais les dunes, les vraies, sont enfin là ! Le fameux Erg Chebbi fait face aux Gazelles, il faudra le mériter.
Comme l’année précédente, 3 parcours sont proposés aux Gazelles :
- le « Z » techniquement le plus facile, mais qui vaudra à celles qui l’emprunteront une pénalité d’office de 200 km ;
- le « Y » d’un niveau intermédiaire qui ne sera pénalisé « que » de 90 km ;
- enfin le « X » que Corinne et Evelyne vont emprunter, en plein dans les dunes et surtout sans aucune pénalité.

Parcours XSi vous avez suivi la course de nos Gazelles sur le site du RAG, vous avez pu apprécier la qualité de leur tracé, presque parfait, ce qui démontre l’excellence de la navigatrice Evelyne. « Je m’éclate en nav ! Au début un peu d’incertitude puisque c’était mon premier rallye en tant que navigatrice à 100% mais nos résultats me donnent confiance. Hier l’étape des choux fleurs qui est la bête noire des navigatrices nous a placées en 3ème place au général. C’est un pur bonheur de débusquer les balises et de les trouver au milieu du capot. Inutile de vous dire que Coco est ravie. ».

Grâce à ce sans-faute, les Gazelles de l’équipage 21 ont pu rentrer tôt au bivouac et savourer ainsi un repos bien mérité. « Nous sommes déjà au bivouac ! Quelle journée époustouflante ; On s’est éclatées. Je crois que c’est ma meilleure performance dans les dunes, on a 4 km de pénalités – environ. », nous dit Corinne.

Au-delà de la performance, les deux filles se sont vraiment amusées dans les dunes, LE terrain de jeu par excellence de leur monture : « Evelyne n’en revient pas, elle n’a pas arrêté de me dire dans la radio « Quel pied ! ». Le RZR l’a réconciliée avec les dunes. ».

Evelyne est du même avis, et les résultats sont là : « Aujourd’hui, Merzouga a été au top : toutes les balises du parcours X, et seulement 4,3 km de trop sur l’ensemble de l’étape. Seule les 29 [Betty et Sarah] ont fait mieux avec 500 m de moins. Du coup, ça me donne la pression : il faut tenir, garder ma méthode, rester tout le temps concentrée. C’est un vrai bonheur de franchir les dunes au cap : Le RZR passe partout. Les sensations sont bien plus grisantes qu’en 4×4. ».

Il faut dire que contrairement aux gros 4×4, le SSV a la faculté, grâce à sa légèreté et son aisance, de passer là où les autres doivent faire un détour. « Que du cap, aucun tankage et juste une petite marche arrière à la sortie des dunes ce qui explique si peu de pénalités. » s’enthousiasme Corinne.

PolarisCorinne revient sur l’incident d’hier lorsque le RZR a déjanté, elles ne sont pas passées loin de la grosse sanction : « Quand on a déjanté hier je n’ai pas pu lever le RZR avec le cric, le RZR levait mais pas les roues, trop de débattement. Heureusement un équipage, le 208, est passé par là et nous a prêté son cric poids lourd, elles nous ont sauvées. Sans elles on aurait dû appeler la méca car impossible de le lever à 2 ! ». C’est ça aussi la solidarité entre Gazelles !

Bien, maintenant il est l’heure pour nos Gazelles de profiter de leur exploit et de fêter cela dignement : « Ce soir pour arroser l’étape des dunes, Champagne et feu d’artifice ! »

Corinne n’oublie pas au passage de remercier leur fidèle monture : « On a vraiment un bon véhicule et je me régale. ».  Merci Mr Polaris, merci Mr Quad Attitude :)

Classement E2Après les deux premières étapes, l’équipage 21 pointe en 3ème position au classement général. L’excellent parcours réalisé cet après-midi laisse tous les espoirs à nos Gazelles pour conforter cette place, voire l’améliorer. Qui sait ?

Demain le premier marathon du rallye débute. C’est le moment préféré des Gazelles, celui qu’elles attendent toutes avec impatience et anxiété pour les débutantes.
C’est aussi pour nous les supporters, une attente de 48h pour avoir des nouvelles de nos Gazelles.

Alors, soyez patients et soutenez-les plus que jamais !

Etape 2

RZR, le cabri

E2La 2ème étape devait les mener de Mech Irdane à Nejjakh. Une « ballade » de 190 km au mieux. C’était parti pour au moins 10h00 de navigation.
Le début de l’étape ne présentait pas de problèmes particuliers, jusqu’à atteindre au bout des deux premiers CP, les célèbres « choux fleurs », ces drôles de plantes aussi dures que la pierre, et qu’il vaut mieux éviter sous peine de sanction immédiate.
De nombreux oueds à franchir également, dans lesquels de nombreux équipages y ont laissés pas mal de souvenirs…

Enfin, côté navigation, des repères quasi inexistants. La navigatrice devra exploiter tout son potentiel.

RoueTout se déroulait bien pour Evelyne et Corinne jusqu’au moment où :
« Grande frayeur entre la 6 et 7, le RZR a fait une embardée et a décollé de 1m, il est retombé sur la roue arrière gauche qui a aussitôt déjantée ; puis je l’ai senti partir en tonneau, et, réflexe de pilote, j’ai donné un coup de volant et il s’est redressé, ouf !!! ».
Plus de peur que de mal, donc, mais « On a perdu 45 min à changer la roue et après difficile de se reconcentrer pour trouver les 2 dernières balises. ».

.

NavigationLa navigation, point-clé de cette étape ne fut pas non plus des plus aisée :
« Aujourd’hui navigation au cap essentiellement, on a essayé le scotch avec l’ombre du soleil mais cela nous a décalé et Eve a dû prendre le cap très souvent. ».

Au final, une E1 très accrocheuse mais que du bonheur pour l’équipage 21 :
« Journée très éprouvante mais nous sommes super contentes. Le RZR est impressionnant il franchit tout et Eve pousse souvent des petits cris car elle ne connaît que les 4×4 et moi je rigole car je sais que ça passe. On double tous les 4×4, je m’éclate. ».

Enfin, le problème technique de la veille concernant la mauvaise réception des messages a été résolu et nos Gazelles ont pu se réjouir en lisant tous les adorables courriers que vous leur avez envoyés : « Nous avons reçu tous nos mails ce matin alors je suis partie de très bonne humeur. Merci à tous pour vos messages qui sont réconfortant. On se retrouve bientôt. Bisous. »

Vous avez pu également remarquer que les résultats se faisaient attendre. En effet, des concurrentes n’ayant pu rejoindre le bivouac au soir de l’E1, le directeur de course n’a pu publier les résultats avant que les dernières soient enfin arrivées le lendemain matin.

Classement E1Au moment où je vous écris, nous connaissons cependant les résultats à l’issue de l’étape 1 :
L’équipage 21 est actuellement classé en 5ème position non loin des 4 premières qui se suivent toutes à moins de 10 km. Autant dire, pas grand-chose. Un peloton de 5 équipages se démarque fortement des autres ; on peut noter le très important écart à partir de la 6ème place, ce qui laisse donc à Corinne et Evelyne une marge confortable sur leurs poursuivantes immédiates.
Mais rien n’est joué, il ne s’agissait que la 1ère étape ; tout peut encore changer, dans un sens comme dans l’autre…

Merci à toutes et à tous, continuez de les soutenir ainsi, c’est le véritable carburant qui les fait avancer.

Etape 1

Pas si facile

Parcours CL’étape 1 se déroulait dans la même zone de Mech Irdane que le prologue d’hier. 180 km étaient à parcourir sur un tracé en boucle.
Le terrain, très roulant comportait quelques reliefs à éviter de préférence, mais ils n’étaient pas forcément évidents à identifier sur la carte. Les premières dunes, peu élevées, font également leur apparition sur la route des Gazelles.

Corinne et Evelyne se retrouvaient au départ parmi 28 autres équipages sur le parcours « C ». Evelyne, pilote lors des précédentes éditions, s’attaquait à la navigation avec toutes les subtilités que cela représente.
« Evelyne s’est bien débrouillée même si on a fait 19 km de plus. Nous avons passé une très bonne journée dans la bonne humeur. Beau temps et beaux paysages. »
Corinne au ventAu vu de leur tracé sur le parcours, on peut dire qu’elle s’en est plutôt bien sortie, puisque toutes les balises ont été pointées. Malgré tout, ce ne fut pas une ballade de santé pour nos Gazelles, puisque, timing oblige, elles ont couru non-stop, sans même faire une pause déjeuner !
« Pas le temps de manger dans la journée, on a tout enchaîné et on est rentrées de nuit. ».

Côté terrain, pas de quoi effrayer le 21 et sa monture Polaris : « Quelques franchissements avec grosses pierres, des belles lignes droites ou j’ai pu mettre les gaz. ». Cependant quelques réglages sur le véhicule ont été nécessaires dès l’arrivée au bivouac : « Le RZR est à la méca pour le faire rehausser à l’arrière car il touche, il est un peu trop chargé. » ;
sans doute les trousses à maquillage ? … :)

Donc au final, moral au beau fixe, Corinne ne lâche rien et Evelyne assure comme un chef !

EcrireSeule petite ombre au tableau : « Pas un seul message reçu aujourd’hui, certainement un problème ? ».
Je vais me fâcher tout rouge !!! Oh les partenaires et les supporters, il faudrait peut-être se réveiller et envoyer des tas de messages à nos Gazelles. Peut-être avez-vous perdu l’adresse ?  C’est par ici :
http://www.rallyeaichadesgazelles.com/fr/rallye/2015/les-equipages
on choisit l’équipage 21, puis on clique sur Ecrire@Gazelles

Allez à vos claviers !

Prologue

Une promenade de santé

Le prologue du Rallye Aïcha des Gazelles sert à déterminer la grille de départ, mais ne compte pas pour le classement. Seules les Gazelles de la nouvelle catégorie 4×4 Expert ont dû se battre dès aujourd’hui, leur résultat étant comptabilisé pour le classement final.

Si vous avez suivi le déroulé de la journée, l’incident survenu sur le RZR en matinée n’a pu vous échapper. Juste de quoi entretenir le suspense. Mais pour quatre équipages, il en a été tout autrement, puisque celles-ci sont restées bloquées à un col dans l’Atlas à cause de la neige. Incroyable mais vrai !
Heureusement pour elles, elles ont jusqu’à demain matin pour se présenter au départ de la première étape.

Neige sur le rallye

Corinne et Evelyne étaient cet après-midi sur le parcours D avec 3 CP (balises) à trouver.
Vers 19h30 Corinne m’appelle pour m’informer qu’elles ont atteint toutes les balises sans souci ; « En plein milieu du capot » comme dit Corinne.
La boucle du prologue était donnée pour une distance idéale de 50 km. Juchées sur leur RZR, Evelyne et Corinne sont parvenues à n’en faire que 44,4 km !

Tout cela est donc de bon augure pour demain, première véritable journée de course.

FLASH INFO n°2

Panne résolue !

Tout va bien, à moins de 2 minutes du départ du prologue, le problème à l’origine du blocage du RZR a été identifié par les mécanos.

Il s’agissait en fait d’une panne du calorstat qui envoyait des informations erronées à l’électronique, réduisant ainsi la vitesse de façon drastique.

Pour les néophytes (comme moi), le calorstat sert à réguler le flux de circulation d’eau dans le moteur pour le refroidissement (cf schéma ci-dessous). Il s’agit en fait d’un principe thermostatique.

calorstat

Vu l’urgence, les mécanos l’ont simplement court-circuité libérant ainsi la circulation d’eau. Pas de risque de surchauffe donc, puisque le moteur sera en permanence refroidi.

Nous sommes tous soulagés par cette fin heureuse.
Go les Gazelles 21, go !

FLASH INFO

Panne du RZR

panneA moins de 2 heures du départ du prologue, le RZR de Corinne et d’Evelyne est victime d’un grave problème. Impossible pour celui-ci de dépasser les 25 km/h !

Le véhicule est actuellement entre les mains des mécanos du rallye, mais ceux-ci s’avouent pour l’instant impuissants à identifier la panne. Cela reste un mystère.
Un contact avec Quad Attitude qui a aidé à préparer le RZR est également en cours afin d’essayer d’établir un diagnostic en urgence…

Gageons que le stress doit être au plus haut niveau pour notre équipage 21. Nous sommes de tout cœur avec elles, et croisons les doigts pour que tout soit résolu dans les temps.

Dès que de nouvelles informations seront disponibles, elles vous seront communiquées.

 

123456...18

CLUB VOLKSWAGANG |
Mes miniatures a moi (2) |
JSP ID FIXE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Garage CITROEN à Méricourt ...
| L'expertise Automobile...
| Voiture de luxe: prestige, ...