Etape 5 : chaque grain de sable compte

A long run

La journée a été longue, très longue pour les Gazelles. La fatigue accumulée commence à se faire sentir parmi les équipages et Corinne et Valérie, bien qu’entraînées et expérimentées, doivent puiser dans leurs réserves.

Classement généralLa bataille avec l’équipage 27 est sans concession. Betty Kraft le dit elle-même : « … l’année dernière j’avais sorti la grosse attaque, et cette année il faut que je sorte la TRÈS grosse attaque… »

Le résultat de l’étape précédente le prouve, puisque sur un trajet de 160 km, le Team21 n’a concédé QUE 230 m de retard !!!

A l’avant-poste, les positions restent donc inchangées et nos Gazelles renforcent leur deuxième place.

RZRL’étape du jour d’une distance de 170 km devait les emmener d’Izougguerhn à Mhamid à travers de grandes étendues planes, barrées par endroit de canyons infranchissables. Les contournements imposés par ces reliefs ont obligé la navigatrice à calculer un cap au plus près afin de réduire au minimum le kilométrage parcouru.

Corinne : « Nous sommes passées par le cirque comme l’autre fois avec les quads, sauf que nous avons coupé pour gagner des kilomètres. Un tracé très long et très éprouvant car jalonné d’énormément de pierres. »

Satisfaction pour notre duo de charme et de choc :
« Je pense que nous avons fait une belle étape. Je ne connais pas encore les pénalités des concurrentes mais nous avons environ 11 km de plus. » indique Valérie plutôt rassurée.
Puis elle rajoute : « Ce matin le CP1 n’était pas du tout où nous le cherchions, on a rien compris il était à 800 m à droite alors qu’on a roulé au cap ! »

Pour Corinne, la fin du rallye s’annonce très dure : « On commence à accuser le coup mais il reste la dernière grande étape, le second marathon. C’est là qu’il ne faut rien lâcher, tout se joue à la fin. »

Tous les détails comptent désormais et la préparation pour ce dernier round s’avère cruciale. Corinne, en fin stratège ne laisse rien au hasard. Elle sait que leur monture est un troisième partenaire qu’il faut ménager et soigner avec les plus grands égards : « Ce soir j’ai passé 45 minutes à la méca pour faire le tour du RZR et voir tous les petits bruits bizarres qui m’inquiétaient. Les mécaniciens vont tout resserrer, vérifier et l’essayer après. »

Chaque année Corinne se félicite d’avoir entre les mains un si bon engin. Aucune faille, aucun incident majeur, contrairement à certaines concurrentes sur d’autres machines, une véritable horlogerie suisse. Le véhicule de Polaris passe partout tant qu’il y a suffisamment de place pour lui. Mais attention, cette petite bête est un vrai monstre que seule une pilote expérimentée est capable de dompter.
On ne peut que remercier Polaris France et Philippe de Quad Attitude, de fournir un si bel outil à nos Gazelles !

Polaris

Ce matin lors de la publication du classement général, seulement 5,94 km séparaient le n° 21 du n° 27. Nous verrons demain ce que l’étape d’aujourd’hui nous a réservé. Mais une chose est sûre, la compétition n’a jamais été aussi serrée et le suspense est à son comble. Car si les quadeuses du 27 ont un avantage certain et que les statistiques parlent pour elles, l’expérience montre que sur ce rallye, rien n’est jamais joué d’avance tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie !

Les commentaires sont fermés.

CLUB VOLKSWAGANG |
Mes miniatures a moi (2) |
JSP ID FIXE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Garage CITROEN à Méricourt ...
| L'expertise Automobile...
| Voiture de luxe: prestige, ...