Marathon 1 (suite) : ça trace !

Marathoniennes un jour, marathoniennes toujours

Après une première journée marathon pleine de promesses, Corinne et Valérie sont reparties de bon matin à la recherche des 6 balises du jour. Motivées comme jamais : « On a décidé de rouler seules et de faire nos traces. Un vrai bonheur. ».

Mais avant cela, un petit retour sur la journée d’hier, telle que l’ont vécu nos Gazelles.

RZRPremier passage, les dunes de Merzouga : « J’ai dégonflé à 700g et Go ! Au début il m’a fallu passer quelques dunes pour me familiariser avec les 100 chevaux de notre bolide. J’ai fait un petit ″jump″ mais vraiment petit. ».
Une petite frayeur pour Valérie qui n’avait pas l’habitude d’un véhicule aussi léger.

« Valérie me dit soudain : Coco tu mets trop de gaz, va plus doucement. Ok, la dune suivante j’ai mis moins de gaz et on s’est arrêtées à 1 m de la crête. Dommage !
Marche arrière et on a perdu 100 m. Alors j’ai dit à Valérie : laisse-moi faire et fais-moi confiance. Après je ne l’ai plus entendue
… ».

Corinne ajoute : « Pas un seul tanquage. Nous sommes sorties à 9h40, j’étais un peu frustrée de quitter mon terrain de jeu favori. ».

Mais tout n’a pas été aussi rose pour toutes les Gazelles. En effet, Marine de l’équipage 29 a fait quatre tonneaux et la coéquipière de Pilar sur l’un des quads du 24 a fait une casquette et deux tonneaux. Malgré de fortes douleurs musculaires, elle a refusé d’être évacuée en hélico, mais d’après Corinne : « … quand je l’ai vue à la dernière balise de la journée elle n’allait pas fort. ».

ValérieLe marathon a été difficile particulièrement au niveau de la navigation. Valérie a eu un gros doute pour trouver la balise n°8 : « Tout était confus, sûrement la fatigue mais en avançant un peu plus loin j’ai reconnu les reliefs et on a pu se recaper et trouver la 8 qui ouvrait ce matin. ».

L’heure du réconfort était enfin venue. La soirée au campement improvisé avec les autres quadeuses a permis de recharger les batteries.

La seconde partie du marathon a été bien différente. Les distances entre les balises étaient très importantes et pour la pilote c’était très éprouvant : « Beaucoup de grosses pierres, c’est très fatigant psychologiquement, j’ai toujours peur de crever. Je me suis d’ailleurs rendu compte que mon manomètre ne fonctionnait pas. Il affiche 1kg quand que je n’ai que 500g en réalité ! ».
Heureusement, un autre équipage (Gan), leur a prêté un manomètre, ce qui leur a permis de vérifier la pression des pneus. « Maintenant je comprends mieux pourquoi j’ai crevé 2 fois. » soupire Corinne…

Parcours

Néanmoins, ce ne fut pas la seule inquiétude : « On a eu très peur en fin de matinée ; je suis passée sur une grosse herbe à chameau mais je n’ai pas vu que derrière il y avait un petit tombant de 80 cm. Le RZR a passé sans problème l’herbe, mais après il a piqué du nez très fort sur le sol. Heureusement le bumper a bien joué son rôle et il n’y a pas eu de casse. Malgré tout on est resté tanquée à cause du fech-fech. Il a fallu creuser, pelle et plaques ont servi une fois de plus. Durant 30 minutes on a pelleté pour enfin s’en sortir. On a même fait un film ! ».

Le 14ème CP trouvé et validé, le Team21, devançant les autres participantes de leur catégorie, est arrivé à 16h au bivouac. Fatiguées mais heureuses d’avoir accompli un très beau marathon :
« On a fait 11,2 km de plus que le tracé idéal, j’espère que ce sera payant. ».

Corinne

Nous aussi on l’espère mes chères Gazelles, et on y croit très fort !

Les commentaires sont fermés.

CLUB VOLKSWAGANG |
Mes miniatures a moi (2) |
JSP ID FIXE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Garage CITROEN à Méricourt ...
| L'expertise Automobile...
| Voiture de luxe: prestige, ...